Bien-être et santé

Micronutrition : la tendance dans l’univers santé

De plus en plus utilisés, les compléments alimentaires ont aujourd’hui trouvé leur place dans le quotidien des français. Peu encadrée dans le passé, l’utilisation des compléments alimentaires est aujourd’hui soumise à des réglementations précises.

On distingue trois types de compléments alimentaires : liés à la minceur, à la forme et au bien-être. Ils se présentent généralement sous forme de gélules ou comprimés, disponibles en pharmacie ou dans vos rayons diététiques. Afin d’en réglementer la distribution, un décret définit notamment compositions et étiquetages des produits. Ces dernières années ont marqué l’émergence de la micronutrition comme pratique médicale reconnue, d’où un encadrement légal plus strict.

La micronutrition : un double objectif de santé

Après étude de l’impact des micronutriments sur la santé, la micronutrition évalue les déficits nutritionnels du patient et identifie les moyens d’optimiser ceux-ci. Les compléments alimentaires répondent donc à un double objectif : combattre les carences dans l’organisme et prévenir certains problèmes de santé. En effet, les carences alimentaires peuvent entrainer des symptômes récurrents : état de fatigue chronique, troubles de l’humeur, troubles digestifs. En fonction de leurs objectifs, les compléments alimentaires contiennent une large variété de composants, allant des aliments classiques comme l’extrait de carotte, aux vitamines et minéraux, en passant par des préparations de plantes ou des protéines, acides gras et antioxydants.

micronutrition

Compléments alimentaires : les bonnes pratiques

Pour assurer l’efficacité des compléments alimentaires, deux recommandations sont généralement établies. La première est le suivi et l’encadrement du traitement par un professionnel de santé compétent. Ce suivi permet d’établir un bilan précis de vos carences alimentaires et d’en tirer un traitement sur-mesure, en accord avec vos besoins. La seconde recommandation est le respect des dosages prescrits par votre médecin nutritionniste. En effet, si les éléments contenus dans les compléments alimentaires sont naturels, ils ne sont pas pour autant sans effets lors d’une prise à trop forte dose. Comme toute pratique médicale, la micronutrition doit être encadrée et le patient suivi pour un traitement optimal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *